Economie Environnement Technologie

Le Japon souhaite atteindre la neutralité carbone en 2050

Le nouveau Premier ministre Yoshihide Suga a affirmé sa volonté de faire plus en matière d’écologie. Un véritable défi pour un pays dépendant fortement du charbon et confronté à de redoutables problèmes structurels.

Après l’Union Européenne et la Chine, place au Japon ! Le pays du soleil levant a révélé ce matin son objectif d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050. Un objectif rejoignant celui de la Commission Européenne qui a prévu un gigantesque pacte vert afin d’atteindre cet objectif. Ce pacte vert aura notamment pour vocation de remodeler en profondeur le secteur économique afin d’encourager l’innovation et la modernisation à des fins écologiques. Le mois dernier, c’était ensuite la Chine qui avait annoncé vouloir atteindre cet objectif d’ici 2060.

C’est désormais le Japon de Yoshihide Suga qui se mêle à la danse. Il a notamment vanté le rôle de l’innovation dans la conciliation entre croissance économique et défi climatique. “Réagir face au changement climatique n’est désormais plus une entrave à la croissance économique. La clé réside dans l’innovation“. L’innovation sera effectivement nécessaire pour contrer les menaces pesant sur la troisième économie mondiale. Dépendant fortement du charbon, le Japon entend promouvoir les énergies nucléaires et renouvelables pour alléger son empreinte climatique.

Pas question cependant de rééditer les erreurs du passé. La catastrophe de Fukushima étant encore dans toutes les têtes. Le Premier ministre entend ainsi renforcer la sécurité des centrales nucléaires tout en développant d’autres énergies. L’exemple du solaire fut alors cité. Sans oublier l’hydrogène vert où le Japon figure parmi les pays les mieux avancés en la matière. Une énergie jugée particulièrement prometteuse pour l’avenir. La France souhaite notamment investir 7 milliards d’euros dans celle-ci d’ici 2030. De son côté, Airbus estime que cette énergie est la plus prometteuse pour décarboner le secteur aérien.

Outre les considérations écologiques, l’innovation verte pourrait être le fil conducteur du renouveau japonais. Alors que sa formidable croissance passé résidait dans un exceptionnel processus d’intelligence économique et d’innovation, le Japon peine à retrouver un second souffle. Son économie est fortement ébranlé par la crise sanitaire et les défis structurels se révèlent immenses entre choc argenté, chute de la natalité et raréfaction des ressources.

Leave a Comment